Décryptage : Association entre la consommation de caféine alimentaire et les migraines

Scientific reports

2023

Zhang, Lu et al.

Cédric Bertrand

Docteur en neurosciences

21 févr. 2024

Dans cette publication, les auteurs ont étudié, au travers d’une étude transversale (qui concerne l’observation d’un échantillon représentatif d’une population), le lien qui pourrait exister entre la consommation de caféine et l’apparition de sévères migraines dans une population américaine.

La migraine : un trouble neurologique courant :

La migraine est une maladie chronique commune qui se caractérise par des maux de tête récurrents et intenses. Lors d’une crise migraineuse, ces maux de tête (aussi appelés des « céphalées ») sont généralement localisés à un côté de la tête et non diffus, sont de nature pulsatiles et d’intensité modérée à forts pour des périodes allant de quelques heures jusqu’à plusieurs jours. Elles ne sont pas à confondre avec les céphalées de tension qui sont plus diffuses, continues et de plus faible intensité.

Il existe deux principaux types de migraines que sont les migraines sans aura et les migraines avec aura.

Les migraines sans aura : c’est le type de migraine le plus commun et elles sont associées à des nausées, des vomissements, et parfois à une hypersensibilité à la lumière et au bruit. De plus, la douleur est généralement aggravée par l’activité physique lors de la crise, entraînant l’évitement de l’activité de routine. Son diagnostic nécessite au moins 5 crises.

Les migraines avec aura : elles sont plus rares et ne représentent que 20 à 30 % des migraineux. Ce type de migraine s’accompagne d’une aura, c’est-à-dire d’un trouble neurologique transitoire et réversible annonciateur de la crise migraineuse. Ces auras sont le plus souvent d’ordre visuel, comme l’apparition de points brillants ou de trous dans le champ de vision, mais peuvent aussi être sensitives, liées à la parole, ou des troubles moteurs comme des engourdissements, des fourmillements ou des difficultés à parler.

Selon l’Institut National de la Santé et de la Recherche Médicale (INSERM), la migraine touche 15 % de la population mondiale, avec une prédominance féminine puisqu’environ 20 % des femmes sont affectées contre 10 % des hommes [1]. La maladie débute le plus souvent entre 10 et 40 ans avec un pic chez les jeunes adultes entre 30 et 40 ans.

Quelles en sont les causes ?

Bien que les causes de la migraine ne soient pas encore complètement comprises, il est admis que dans de nombreux cas cette maladie est héréditaire. Elle est soumise à de nombreux facteurs déclencheurs de crises qui rejoignent pour la plupart ceux des céphalées plus classiques [1]. Il peut s’agir :

  • de facteurs psychologiques : comme un surmenage, des variations émotionnelles, du stress ou de l’anxiété.

  • de facteurs physiques : comme un effort physique intense, un manque de sommeil, de la fatigue.

  • de facteurs environnants : comme des variations de température, de luminosité, du bruit.

  • de facteurs alimentaires : comme des allergies alimentaires, la consommation de boissons alcoolisées ou caféinées.

  • d’une variation hormonale : comme au cours d’un cycle menstruel.

Chez les person

GRATUIT

Application gratuite accessible à tous, pour les patients et les praticiens de santé

DIGITAL

Disponible en application web et mobile

EXPERT

L’équipe Kalya est composée d’experts médico-scientifiques

EXHAUSTIF

+ 2000 Interventions non médicamenteuses référencées / + 160 sujets de santé traités

RECONNU

Déjà adopté par de nombreux établissements et des professionnels de santé

INNOVANT

Technologie conçue en collaboration avec une équipe de recherche universitaire